2016

Le départ commence par le retour

Le départ commence par le retour

Si changé, si différent. Après des semaines d'errance, tu te cherches encore plus. Tu t'étais dit, un long séjour à l'étranger ferait du bien. Mais te voilà de retour. Tu te retrouves dans une zone de non-confort, tes gestes sont malhabiles, ton esprit est ailleurs. Ou es-tu?

Maîtrise (sauf à peine)

 
Images du diaporama : tirées de Meschonnic, Henri. Combien de noms, L'Improviste, Paris, 1999, pp. 24 et 35.
 
Il faut que j'écrive avant de partir
Il faut que je fabrique un voyage de l'avant
Que je fasse mes errances avant mes pas des ruptures avant les rencontres la connaissance avant l'expérience
Comment.
Il faut que je prépare l'espace même s'il se prépare tout seul déjà
Que je pense une chose qui n'existe pas

No. 2

Parfois je me surprends à ne pas vouloir écrire les choses qui me traversent.

 

C’est intéressant, cette idée qu’en parcourant les espaces, on dresse la liste des choses qui existent avec toute la grâce que ça implique, qu’elle était là le 26 juin 2016 entre treize heures trente-quatre et treize heures trente-cinq, que désormais l’écriture est en marche avec les montagnes de Wanaka et que nous ramenons avec nous des discours et des mots chargés de suspendu.

 

Pages

S'abonner à RSS - 2016