2016

La visite de l’œuvre et le concerto d’Elgar pour violoncelle et orchestre

Et voilà. Je suis assise dans la salle de concert. J’écoute attentivement le concert qui se déroule devant moi. L’orchestre entame son introduction, suivi du soliste qui fait sonner son violoncelle au-dessus de l’ensemble. Le violoncelliste se fait une place ; ses pianos deviennent fortes, histoire de s’établir en tant que maître envers la masse sonore qui est l’orchestre.

Voyager à la vitesse de la lumière

Un dimanche sur la montagne, au rythme des pas absorbés par le tapis orangé de la forêt.
Les derniers rayons de chaleur automnale, les arbres à demi-dépouillés de leur feuilles.
En redescendant du sommet, je me suis fait attrapé par une noirceur enveloppante, aillant négligé le retour à l'heure normale de l'est. 
Le paysage devient austère et les contours se fondent en une sorte d'abîme visuelle.

Vol

 
Images : www.bridoz.com/larmes-au-microscope 
En ordre : larmes de changement, larmes d'espoir, larmes d'humidication, larmes d'oignons, larmes de fou rire, larmes de nostalgie, larmes de soulagement et larmes d'exaltation.
 

"Voilà cinq jours que notre traîneau est tombé en panne... "

Voilà maintenant cinq jours que notre traineau est tombé en panne comme seuls les traineaux peuvent le faire. Cinq jours que nous n’avons pas avancé, que le vent irrite nos sens, que l’on s’épuise à tenter de réparer l’irréparable. Que nous voyons notre nourriture comme nos chances de bouger s’amenuiser.

Le satellite en moi

Tout à coup je n'y étais plus. Je voyais seulement les montagnes au loin et le sentier sous mes pieds qui allait m'y mener. L'eau qui clairsemait le sol entourait la route et me munissait d'un sentiment de légèreté et de liberté incommensurable. Le bruit avait disparu pour laisser la place à une vibration intérieure qui résonnait au rythme du vent. J'étais ailleurs et je n'avais qu'à marcher, avancer, me diriger tout droit, pour atteindre la hauteur des collines qui m'éleveraient au-delà. Mais au-delà de quoi?

Émotions : mode d'emploi ?

Source de l'image : Auteur identifié sous le pseudonyme "poperopop", image libre de droits, disponible au : https://pixabay.com/fr/plage-enfant-sable-%C3%A9t%C3%A9-vacances-1525755/

 

J'étais en train d'écrire mon récit de voyage. J'arrivais à la scène-clé. J'avais préparé le terrain longuemment pour qu'elle soit grandiose, merveilleuse, ahurissante, inspirante.

No. 4

L'automne arrive je l'avais oublié avec la mer tous les jours les feux de camps les oiseaux sans ailes je regarde ces feuilles par terre elles sentent le Mont Shefford la maison et les tas dans lesquels on saute je regarde ces feuilles alors je sais que je suis vraiment revenue chez moi.

Géopoétique de la fonte : Ludovico Einaudi

Source de l'image : Auteur identifié sous le pseudonyme "JayMantri", image libre de droits, disponible au : https://pixabay.com/fr/islande-glacier-iceberg-flotteurs-413703/

 

" [...] un monde, c'est ce qui émerge du rapport entre l'esprit et la terre.  

Quand ce rapport est inepte et insensible, on n'a, effectivement, que de l'immonde.

Questionnement sur le voyage du public en salle de concert

Questionnement sur le voyage du public en salle de concert

Balada. Une terminologie si simple qui dénote pour nous une Balade. Balade, significative d’un voyage, une épopée qui nous transporte d’un point A au point B. Est-ce que le voyage porte la même signification pour tous ?

Pages

S'abonner à RSS - 2016