2016

de passage

je suis de passage chez moi quelques vendredis uqàmiens j’ai écrit sans réfléchir spontanément chez moi je sais ce lieu s’est habitué à mon absence ma vie s’est enracinée ailleurs là où mes trois chats sont rois Québec

malgré le passage des années chaque fois que j’aperçois au loin le Stade Olympique traverse le pont franchis l’île de Montréal je me sens immédiatement chez moi mes racines ma famille mes souvenirs sont ici

Inchoation

Source de l'image : Yohann-Mickaël Fiset, Lac aux castors, Mont-Royal, Montréal, Québec, 2015-12-23.

Première entrée (21 janvier 2016) :

Je me propose de me refonder, ici et maintenant, comme voyageur.

Considérant qu’à force de penser, j’ai perdu contact avec mon corps;

Considérant qu’à force de me propulser vers l’avant, j’ai oublié d’écouter l’instant ainsi que mes mémoires;

Apologie du voyageur incorporel

«Il ne faut jamais que l'écrivain bouche le paysage. Il faut qu'il perde cette corpulence, et le voyage, s'il s'y soumet, s'en chargera pour lui. Quant à son écriture, elle doit devenir aussi transparente et mince qu'un cristal légèrement fumé». (Nicolas Bouvier, «La clé des champs», p. 44)

Être plus qu'un voyageur, devenir le voyage: se laisser posséder, ne plus exister pour quelques temps.

Le mal de mer

Un oiseau au chant étrange nous avait réveillés à l'aube. Il nous a réveillés tous les matins de notre séjour au nord de l'Australie. J'exagère un peu avec le mot "chant". L'oiseau faisait des cris de singe. Mais ce n'était pas la première fois que les sons me surprenaient durant mon voyage, ce ne serait pas la dernière fois non plus. Ici, les corbeaux miaulent

L'écriture comme « exercice de disparition »

« Un pas vers le moins est un pas vers le mieux. Combien d’années encore pour avoir tout à fait raison de ce moi qui fait obstacle à tout? Ulysse ne croyait pas si bien dire quand il mettait ses mains en cornet pour hurler au Cyclope qu’il s’appelait “Personne”.

Retour, rattrapage et consolidation

Le réseau et l'hypermédialité nous donnent la possibilité de rattraper certains moments perdus, dans la mesure où cette technologie nous permet de partager notre pensée et de la rendre disponible à qui le voudra, mais surtout au moment où elle pourra être consommée. Cette première entrée est donc une sorte de retour sur la matière du premier cours auquel je n'ai pu assister. Plus précisément à l'introduction de la thématique et du contexte de ce nouveau projet de recherche création à la lumière des lectures proposées.

Pages

S'abonner à RSS - 2016